Monthly Archives: mai 2016

Marius BREDON - Etudiant en entomologie - Université de Tours

Marius BREDON – entomologiste – Université de Tours (Source : Marius BREDON)

Continuant à présenter des passionnés d’insectes encore partants ou déjà plus confirmés, Passion-Entomologie a rencontré un entomologiste également captivé par la terrariophilie et le retrogaming – un domaine moins exploré par notre blog -. Marius a 24 ans et d’excellentes connaissances acquises sur le terrain comme en laboratoire. Qui sait, peut-être le rencontrerez-vous par quelque belle journée d’été dans la vallée de la Loire et ses environs, aux alentours d’Angers, de Candé ou de Mauges-sur-Loire, accompagné de son inséparable Nikon.

Un grand merci à Marius, diplômé du Master 2 Ecologie Comportementale, Biodiversité et Evolution à l’Université François Rabelais de Tours (lien), d’avoir accepté de répondre avec enthousiasme aux questions de Passion-Entomologie.

Marius mène en ce moment des travaux sur le parasitisme chez les insectes sociaux…

  • Marius, comment vous est venue cette passion pour l’entomologie et pour la photographie ?

Je me passionne pour les insectes et les arthropodes en général depuis que je suis tout petit : en fait, je n’ai jamais cessé de soulever les cailloux ni de fouiller l’herbe dans l’espoir d’y voir quelque chose bouger. Cependant, ma passion a connu un véritable tournant quand j’ai commencé à élever des arthropodes de toutes sortes et de tous horizons (des coléoptères, des fourmis et des myriapodes en terrariums ont envahi ma chambre et la maison !).

Ma passion pour la photo est venue plus tard, avec l’acquisition de mon premier reflex (un Nikon D40 et son fameux 18-55mm, un souvenir toujours aussi vivace !). La bascule vers la macrophotographie s’est alors faite naturellement et m’a permis de conjuguer mes plaisirs.

Son site internet ici.

  • Quel type de matériel photographique vous accompagne sur le terrain ?

J’utilise désormais un Nikon D300 équipé d’un Nikon AF-S 60mm micro f/2.8. Le 60mm offre des bokeh (ie des flous artistiques d’arrière-plan) correspondant à ma sensibilité : j’y accorde énormément d’importance, plus parfois même qu’au sujet qu’il valorise énormément et qu’il inscrit dans un contexte très esthétique. Mais j’ai toujours hésité à prendre un 105mm AF VR f/2.8 de Nikon pour le confort qu’il offre. A 60mm il s’avère parfois compliqué de photographier certains sujets, la distance entre eux et l’objectif pouvant se révéler contraignante… (suite…)