Tagged: cuticule

Première partie : les mécanorécepteurs cuticulaires

Comme l’ensemble des arthropodes, les insectes ont un squelette externe, l’exosquelette, constitué de chitine et formant la cuticule (lire cet article). Ses propriétés isolantes impliquent que la cuticule crée une barrière à la réception des stimuli de l’environnement extérieur vers le milieu physiologique interne. Afin de contourner cette problématique, l’évolution a fait surgir tout un ensemble de structures destinées à transmettre une large gamme de types de stimuli à l’insecte qui lui permettent d’appréhender de manière efficace et précise son environnement et de répondre favorablement à toute modification par un comportement adapté.

Parmi ces structures sensorielles, certaines sont sensibles aux distorsions mécaniques (mécanorécepteurs : objet de cette article), d’autres à la lumière (photorécepteurs) et d’autres encore à des composants chimiques (chémorécepteurs ou chimiorécepteurs).

I) Généralités

Les mécanorécepteurs sont classés en trois grandes catégories (Tableau I) :

Tableau I : catégories des mécanorécepteurs chez les insectes
Catégories Position anatomique Types Fonctions
Extérorécepteurs Récepteurs cuticulaires Surface de la cuticule Sensilles simples Toucher, variation de pression (air ou eau), détection de la gravité, proprioception*
Sensilles campaniformes Variation de pression sur la cuticule
Intérorécepteurs Récepteurs intradermiques ou subcuticulaires (cliquez ici) Derme Organes chordotonaux Variation de pression (air, eau), détection de la gravité, proprioception*
Propriorécepteurs Tissus internes Pas de structure précise Proprioception*
* Proprioception : perception de la position des différentes parties du corps

Dotés de propriétés étonnantes et multiples, ils peuvent intervenir dans le sens du toucher lorsqu’ils sont stimulés par le contact d’un objet ou un substrat, dans le sens de l’ouïe par une stimulation de l’air ou de l’eau et aussi dans le contrôle de la posture et des mouvements quand ils sont excités par des déplacements de parties du corps de l’insecte.

Deux types de mécanorécepteurs cuticulaires se rencontrent chez les insectes : (suite…)

Les insectes sont des invertébrés arthropodes constitués d’un squelette externe (cuticule ou exosquelette) qu’ils doivent changer régulièrement pour pouvoir grandir. Pour plus d’informations, lire cet article.

Chaque changement de cuticule est la mue. Chez certaines espèces, le passage du stade larvaire au stade adulte implique un changement profond de morphologie, de biologie et d’écologie. Ce phénomène est appelé la métamorphose.

La métamorphose : explication

Définition : Changement morpho-anatomique et physiologique, irréversible, changeant le plan d’organisation d’un animal survenant lors du passage à l’état adulte. A l’issu de ce dernier stade de développement, il y a acquisition de la capacité de reproduction, de la morphologie et des organes définitifs.

Il existe deux types de métamorphose, Holométabole et Hémimétabole.

  • La métamorphose incomplète : Hémimétabolisme

Ce type de développement caractérise les insectes dont la (suite…)

Comme il est rappelé ici, les insectes, faisant partis de du groupe des Arthropodes, sont constitués d’un squelette externe (exosquelette ou cuticule) rigide et inextensible, ce qui les obligent à grandir par étapes successives par la perte de l’ancien devenu trop petit.

La Mue est donc le processus de production d’une nouvelle cuticule et de la perte de l’ancienne qui va permettre à l’insecte de grandir en taille, d’acquérir de nouveau organe ou de changer de morphologie (la métamorphose). Chez les insectes réalisant une métamorphose, celle-ci intervient lors de la dernière mue, ce qui correspond au passage du dernier stade larvaire à l’état adulte.

Déroulement de la mue
Coupe de la cuticule et de l'épiderme d'un insecte - Setae : poils cuticulaire - Epic : épicuticule - Exo : exocuticule - Endo : endocuticule - Epid : epiderme - dgb : canal glande dermique - bm : membrane basale (Source : Hadley N., 1982)

Coupe de la cuticule et de l’épiderme d’un insecte – Setae : poils cuticulaire – Epic : épicuticule – Exo : exocuticule – Endo : endocuticule – Epid : epiderme – dgb : canal glande dermique – bm : membrane basale (Source : Hadley N., 1982)

La cuticule, d’une épaisseur de 0,06mm chez les insectes, est composée de 3 couches de chitine, l’épicuticule, l’exocuticule et l’endocuticule, qui reposent sur les cellules de l’épiderme. L’épiderme et la cuticule forment le tégument. La chitine est sécrétée par des cellules épidermiques (voir illustration à droite).

Le processus de la mue (ou ecdysie) se décompose en plusieurs étapes (voir illustration suivante) : (suite…)

La question qui vient lorsque l’on parle d’Entomologie et d’insectes, est « Qu’est qu’un insecte?« .

Toutes les petites bêtes qui vivent autour de nous ne sont pas des insectes! Beaucoup de gens, avec qui je parle de ma passion, intègrent les araignées et les scorpions dans les insectes. C’est pourquoi, j’ai souhaité débuter ce blog en donnant une définition d’un insecte et une description qui permettra de les identifier.

Classification & Morphologie

Le mot insecte vient du latin « Insectum » qui veut dire « coupé en sections« . Les insectes font partis des Invertébrés et des Arthropodes. Les Arthropodes sont des animaux constitués :

  1. d’un squelette externe (exosquelette), segmenté et articulé, en chitine (formés de plaques appelées sclérites), c’est pour cette raison qu’ils sont nommés Invertébrés, à l’opposé des vertébrés qui possèdent un squelette interne comme les poissons, les oiseaux ou encore les mammifères. Chez les insectes, cette exosquelette est appelé Cuticule.
  2. d’une symétrie bilatérale (symétrie droite/gauche),
  3. d’un système nerveux central ventral, contrairement aux vertébrés qui possèdent un système nerveux central dorsal (colonne vertébrale),
  4. d’un système « cardiaque » en position dorsal,
Arbre phylogénétique des Arthropodes (Source : Giribet & Edgecombe, 2012)

Arbre phylogénétique des Arthropodes (Source : Giribet & Edgecombe, 2012)

Le groupe des Invertébrés, en plus des Arthropodes, est composé de l’Ordre des Mollusques (moules, poulpe…), des Crustacés (crabes, crevettes…), des Arachnides (araignées, scorpions, mille-pattes…), des Echinodermes (oursins, étoiles de mer…), entre autre (voir illustration).

Un insecte est défini et caractérisé morphologiquement par un corps constitué de (voir illustration) :

  1. 3 parties principales : têtethoraxabdomen
  2. 3 paires de pattes (antérieures, médianes et postérieures)
  3. d’yeux composés (ou ommatidies)
  4. d’une paire d’antennes sur la tête
Schéma de la morphologie type d'un insecte (Source : University of Missouri)

Schéma de la morphologie type d’un insecte (Source : University of Missouri)

Description rapide

Apparu sur Terre il y a environ 420 millions d’années, les insectes ont évolué dans une infinie diversité de (suite…)