Tagged: diversité

Les papillons du genre Heliconius

Les Heliconius sont des papillons que l’on rencontre dans les forêts tropicales d’Amérique centrale et sud. Ils sont notamment connus et étudiés par la science pour leur capacité à se mimer entre eux et à s’adapter rapidement aux changements de couleur et de comportement. Au sein de chaque espèce existe des populations qui présentent des pattern de coloration différents, semblables à d’autres populations d’espèces différentes situées dans la même localité géographique.

Ce processus de mimétisme prend origine dans une structure particulière de leur génome et sur le principe Müllérien qui consiste à ressembler à des espèces toxiques pour échapper aux prédateurs qui apprennent à ne pas consommer une certaine coloration.

Une thématique sur laquelle j’ai eu la chance de travailler au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris : ici. Pour en savoir davantage sur les mécanismes génétique, je vous invite à lire cet article sur l’histoire évolutive de l’origine de la coloration de ces papillons.

En plus de ces particularités, les papillons Heliconius sont intéressants à d’autres points de vue.

Dans leur comportement alimentaire :

Contrairement aux autres papillons qui se nourrissent de nectar floraux, les Heliconius ont la particularité de s’alimenter de pollen. Grâce à leur proboscis (= la trompe), les

H. hecale melicerta se nourrissant de pollen récoltés sur son proboscis (trompe) - Photo de B. GILLES

H. hecale melicerta se nourrissant de pollen récoltés sur son proboscis (trompe) – Photo de B. GILLES

papillons collectent les grains de pollen qui s’y agrègent pour former une pelote (voir photo et vidéo ci-contre). Ensuite, par des actions mécaniques des mandibules et de sécrétions digestives (salive), le pollen est dégradé, absorbé et digéré.

Ce mode alimentaire est unique chez les papillons.

(suite…)

Je me présente, je m’appelle Benoît GILLES et j’ai 29 ans.IMG_6823

Une passion pour la nature et les insectes (Entomologie) m’habite depuis toujours. Impossible d’en expliquer l’origine, impossible d’en trouver une quelconque justification : je n’en sais pas moins qu’elle m’accompagnera ma vie durant.

C’est donc spontanément, pour assouvir une curiosité d’enfant et trouver des éléments de réponse à mes interrogations, que j’ai suivi un cursus universitaire en biologie.

J’ai aujourd’hui la chance et le plaisir de pouvoir vivre de ma passion et surtout de vivre ma passion.

Les insectes ne peuvent que fasciner par leur diversité phénotypique, physiologique et comportementale qui semble inépuisable. Ils ont conquis l’ensemble des écosystèmes de la planète, ont su s’adapter à la plupart des contraintes physiques, biologiques et climatiques et rendre leur présence indispensable à l’équilibre de l’ensemble de la vie sur la planète.

Au plan scientifique, j’essaye de mieux comprendre comment le monde vivant se structure, fonctionne et évolue en s’intéressant à l’ensemble des mécanismes à l’origine de la diversité du vivant, aux relations trophiques liant les espèces entre elles et à leur environnement, aux processus évolutifs et de sélection qui permettent aux espèces de s’adapter et d’évoluer.

(suite…)