Ma collection d’insectes 3/6 : la mise à mort

Constituer une collection d’insectes demande de suivre un protocole, des méthodes et du matériel bien spécifiques concernant la collecte des insectes et des données liées, l’étalage des spécimens, la détermination des espèces et la mise en boîte. Cet article, les précédents et le suivants ont donc pour vocation de vous présenter comment je procède.

Comment tuer les insectes collectés?

Plusieurs méthodes sont utilisées, toutes avec leurs avantages et leurs inconvénients. Certaines font appel à des produits chimiques et nocifs. Pour ma part, je préfère ne pas m’en servir et me contenter de techniques sans danger et tout aussi efficace.

La congélation : la pratique la plus facile et qui nécessite aucune précaution et produit chimique. Cela consiste tout simplement à laisser les spécimens capturés au congélateur plusieurs heures, voir plusieurs jours, car certaines espèces résistent bien à la congélation. Cette méthode convient à tous les types d’insectes (papillons, fourmis, libellules, coléoptères…). A titre personnel, j’utilise la congélation notamment pour les insectes ailés comme les Odonates (libellules) et les Lépidoptères (papillons).

L’éthanol : Il s’agit d’immerger les insectes dans de l’alcool à 70°, voir 90° (peu de temps, pour ensuite être dilué). Cette pratique à l’avantage de pouvoir tuer les insectes dès leur capture sur le terrain, ce qui évite qu’ils s’abiment dans les tubes durant la période de chasse. De plus, leur conservation peut se faire durant des mois sans détérioration, au congélateur, les tissus s’assèchent et durcissent avec le temps. J’utilise l’éthanol pour tous les types d’insectes, moins pour les Odonates (libellules) et les Lépidoptères (papillons) en raison de leur taille.

Les méthodes qui utilisent des produits chimiques pouvant être nocifs sont :

Acétate d’éthyle (=Ether acétique) est inodore et très volatile, dont les vapeurs peuvent être toxique pour l’homme. Pour cela, il demande d’utiliser un récipient en verre hermétique. Il n’est pas recommandé pour les papillons car leurs ailes se dégradent en présence d’une trop grande quantité d’acétate d’éthyle.

Cyanure de potassium est un poison très violent qu’il faut manipuler avec grande prudence. D’où le fait que je le déconseille fortement.

Ammoniaque est utilisé pour tuer de très gros insectes comme des Coléoptères et des Lépidoptères (papillons) en leur injectant à l’aide d’une seringue. Quelque goutte suffit pour tuer instantanément l’insecte.

Je reste, bien évidemment, à votre disposition pour toutes interrogations, demande de conseil, d’astuce ou/et d’expertise. N’hésitez pas à me contacter ici. Au plaisir de vous lire et de vous aider!

Benoît GILLES
Chargé de recherche – Entomologiste chez Cycle Farms


4 Comments

  1. Quentin juillet 15, 2016 2:01   Répondre

    Bonjour,
    Je débute dans le domaine, et je voudrai savoir où trouve ton de l’ammoniaque ?
    Je vous en remercie d’avance.

    • Alex octobre 12, 2016 2:01   Répondre

      @Quentin
      A carrefour, a coté de l’acide chloridrique, alcool a 90°, eau distillé, etc.

  2. Catherine février 8, 2017 5:37   Répondre

    Bonjour,
    Pour un papillon, il faut le plonger dans L’éthanol ou bien il faut juste imbiber un coton dans un récipient hermétique ?
    Merci !

    • Benoît GILLES février 13, 2017 6:44   Répondre

      Pour humidifier un papillon il faut placer l’insecte sur du coton imbibé (ou papier absorbant) dans un récipient hermétique, l’éthanol risque d’abimer les ailes et le corps recouverts d’écailles.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *