#

Entomoculture & entomophagie : suite d’un voyage découverte

Seb et Annie, des Criquets Migrateurs, réalisent actuellement un tour du monde pour découvrir la diversité des pratiques culinaires liées l’entomoculture et l’entomophagie. En janvier dernier, Passion-Entomologie les avaient interviewés (lien), les deux voyageurs nous propose ici un  nouvel article afin de vous tenir informé de ce qu’ils on pu découvrir jusqu’à présent.

Pour commencer, nous avons sorti toutes les vidéos et tous les articles issus de notre voyage au Japon dont nous vous parlions dans l’article précédent. Nous y revenons sur le déclin et la lutte pour la survie culturelle de la consommation de guêpes, de frelons, de criquets et d’autres bestioles au pays du Soleil Levant !

Retrouvez :

 Notre vidéo documentaire réalisée pendant le voyage

Plusieurs articles documentaires

  1. Le premier sur la capture et l’élevage de guêpes et de frelons
  2. Le second sur l’importance des festivals dans le maintien des traditions entomocoles et entomophages
  3. Le troisième est un ensemble de portraits des personnes que nous avons rencontrées et de leurs liens divers aux cultures des insectes

Cette vidéo culinaire présentant 7 recettes japonaises d’insectes filmées du dessus

Lesdites recettes sous une forme plus traditionnelle

  1. Tempura de guêpes et de frelons
  2. Guêpes confites façon Tsukudani
  3. Larves poêlées de frelons ou de guêpes
  4. Riz facile à la guêpe
  5. Gohei mochi à la guêpe
  6. Criquets confits façon Tsukudani
  7. Sashimi de larves de guêpes

Au cas où vous en doutiez, tout était parfaitement délicieux !

Cambodge

Nous avons également entamé le gros de notre voyage, un tour du monde de cinq mois qui nous a emmenés au Cambodge et en Thaïlande et qui nous fera bientôt partir en Australie et au Mexique !

Au Cambodge, nous avons pu rencontrer les chasseurs, les producteurs, les cuisiniers et les consommateurs d’insectes – et de mygales, elles ne sont pas des insectes mais nous les comptons quand même !

Il y a au Cambodge une diversité d’insectes consommés à laquelle le Japon ne nous avait pas préparés, la culture entomophage est toujours vivante car le pays est toujours très rural et que les communautés rurales ne s’inquiètent pas « d’occidentaliser » leur alimentation. Nous avons ainsi pu goûter plusieurs variétés de grillons, des taupes-grillons, des nymphes de bombyx du mûrier (c’est-à-dire des vers à soie transformés dont on a déjà dévidé le cocon), des punaises d’eau géantes, et des coléoptères.

Mais les insectes ne sont pas une catégorie à part dans l’alimentation cambodgienne : ils sont en quelque sorte inclus dans une plus vaste catégorie de « non-viandes » dans laquelle on retrouve également les mygales, les scorpions et les grenouilles.

Plus de détails dans nos productions !

Nous vous proposons trois articles

– Ainsi que cette vidéo culinaire présentant 5 recettes cambodgiennes d’insectes filmées du dessus

Lesdites recettes sous forme de fiches

La recette reine pour les insectes et assimilés au Cambodge, c’est la friture, qui donne un peu le même goût à tout. À part ça, tout était intéressant à déguster.

Thaïlande

Nous nous trouvons actuellement en Thaïlande, où la situation est un peu différente bien que ce soit un pays voisin du Cambodge. La Thaïlande est en plein développement et transforme sa production d’insectes : beaucoup de ceux qui sont servis sur les étals sont importés du Cambodge ou d’autres pays environnants. Nous sommes au milieu d’un parcours de visites d’élevages très intéressant qui montre une transition en cours depuis l’insecte chassé dans la nature jusqu’à un insecte semi-domestiqué pour l’alimentation humaine. Nous avons aussi rencontré une des quelques équipes de recherches qui travaillent sur l’entomophagie à travers la Thaïlande ; celle-ci est à la recherche de molécules d’intérêt pour la pharmacologie, l’alimentation ou la cosmétique afin de valoriser les insectes.

Sur les étals de marchés, comme au Cambodge, on trouve des nymphes de bombyx du mûrier, plusieurs espèces de grillons, des punaises d’eau géantes et des coléoptères. Mais on a aussi vu des insectes inédits : vers à soie avant leur transformation en nymphes, criquets géants, œufs de fourmis tisserandes, reines de fourmis tisserandes, vers de bambou, cigales et scarabées rhinocéros – pour le moment. Encore une fois, la friture domine les recettes et nous a sans doute masqué beaucoup de saveurs !

Nous avons encore pas mal de choses à faire ici, puis nous quitterons le continent pour nous rendre en Australie, où nous nous rendrons entre autres dans une communauté aborigène pour en apprendre plus sur la consommation traditionnelle d’insectes du bush. En attendant, vous pouvez d’ores et déjà retrouver les recettes thaïlandaises entomocoles dans cette vidéo culinaire, et toutes les fiches recettes associées :

Toujours pour vous mettre à jour par rapport au dernier article, plusieurs choses ont changé dans notre organisation.

Nous ne pourrons malheureusement pas sortir les épisodes documentaires en même temps que nous voyageons, ils sortiront donc tous en 2019 (si tout va bien, dès janvier ou février !) ; en effet, leur montage représente un travail important qu’il s’est révélé impossible de cumuler avec la découverte, l’écriture et le tournage de tout le reste… Mais promis, on vous abreuvera régulièrement d’articles, de photos et de vidéos culinaires !

Par contre, une bonne nouvelle est que nous avons réuni suffisamment de fonds et de moyens pour que le projet se fasse jusqu’au bout, à ce stade c’est une certitude.

Nous avons changé deux pays de la liste que nous annoncions dans le précédent article : nous ne nous rendons plus au Kenya et au Botswana, mais au Cameroun et au Zimbabwe, qui ont des traditions entomocoles plus ancrées tout en ayant des projets d’élevages d’insectes d’envergure !

Néanmoins, si la communauté des lecteurs et lectrices de Passion-Entomologie veut nous aider, nous recherchons toujours :

  • Des contacts au Cameroun
  • Des contacts au Zimbabwe

Pour les suivre en temps réels, les réseaux sociaux :

 Site internet / Facebook / Chaine Youtube / Twitter / Instagram / Linkedin

Je profite de cet article pour remercier nos deux sponsors, Jimini’s et l’AFFIA.

Un grand merci à Benoît GILLES et Passion-Entomologie pour nous avoir laissé cette tribune.

Retrouvez le premier article de cette série ici

Ouvrages et produits recommandés sur cette thématique :

Dans la même rubrique, vous pouvez découvrir les interviews de :



Benoît GILLES
Chargé de recherche – Entomologiste chez Cycle Farms