#

Mission Lobaye – à la recherche de Papilio antimachus en Centrafrique

Par Benoît GILLES

La mission d’exploration Lobaye qui se déroule tout le mois de novembre 2019, a pour objectif de trouver la chenille du plus grand papillon de jour du continent africain : Papilio Antimachus.

Pour soutenir la mission financièrement : suivre ce lien

Avec son envergure de près de 25cm, et une aire de répartition s’étalant d’est en ouest de la zone subsaharienne, Papilio antimachus demeure une des plus grandes énigmes entomologiques. Plus de 250 ans après sa découverte, l’œuf, la chenille et la chrysalide de ce papillon emblématique restent encore inconnus de la science.

Photo 1 : Papilio antimachus (Source : inconnue)

Une équipe constituée de 14 personnes, menée par l’entomologie Philippe Annoyer, va s’immerger dans la forêt tropicale du bassin du Congo (République centrafricaine), 2ème plus grande forêt tropicale du monde, pour tenter de résoudre ce mystère. Cette région du monde, particulièrement inaccessible abrite une biodiversité extrêmement riche très largement méconnue.

Victime de son succès, menacé par la déforestation, Papilio antimachus est actuellement en danger. Découvrir le cycle de vie de l’espèce et son mode de reproduction permettra de mettre en place un protocole de protection de son biotope, à la fois fragile et menacé.

 

Historique

Tout a débuté dans les années 1990, lorsque Philippe Annoyer décida de partir au cœur de la forêt du bassin du Congo pour inventorier l’entomofaune de la région. Seul durant les premières missions, une équipe s’est ensuite constituée pour mener des études au sol.

Philippe Annoyer et un phasme (Source : P. Annoyer)

Puis, en 2005, Philippe Annoyer et Mathias Loubes (professionnel de l’accès aux arbres) s’associent et organisent trois expéditions s’intéressant quant à elles à l’étude de l’entomofaune dans la canopée : Epiphyte RCA (2008) – Sangha 2010 expédition préparatoireSangha 2012 Biodiversité en terre Pygmée.

Tout a débuté dans les années 1990, lorsque Philippe Annoyer décida de partir au cœur de la forêt du bassin du Congo pour inventorier l’entomofaune de la région. Seul durant les premières missions, une équipe s’est ensuite constituée pour mener des études au sol.

Nicolas Moulin (Source : N. Moulin)

Puis, en 2005, Philippe Annoyer et Mathias Loubes (professionnel de l’accès aux arbres) s’associent et organisent trois expéditions s’intéressant quant à elles à l’étude de l’entomofaune dans la canopée : Epiphyte RCA (2008) – Sangha 2010 expédition préparatoireSangha 2012 Biodiversité en terre Pygmée.

Ces missions d’inventaire ont permis de découvrir de nombreuses nouvelles espèces de plantes et d’insectes, mais aussi de confirmer la présence de P. antimachus, d’éliminer certaines plantes hôtes, sans pouvoir en apprendre davantage sur le cycle de vit de l’insecte.

La curiosité grandissante, la mission Lobaye a ainsi pour objectif d’apporter enfin les réponses tant attendues.

Equipe

L’équipe est constituée de :

  • 3 entomologistes :
    • Philippe Annoyer : Président de l’association Insectes du Monde
    • Nicolas Moulin : entomologiste indépendant (lien)
    • Cyrille Perez : entomologiste amateur
  • 1 botaniste
    • Bertrand Cosson : chargé de cours à l’université d’Albi, botaniste du MHN Toulouse
  • 1 pisteur :
    • Ghislain Thore : chasseur-cueilleur
  • 3 grimpeurs de Tout-là-Haut
    • Mathias Loubes
    • Erwann Lecouillard
    • Marc le Meudec
  • 2 infirmiers :
    • Josiane Arrieula
    • Jean-Sébastien Mora
  • 3 artistes :
  • 1 couteau suisse :
    • Jean Bramel : touche-à-tout

Pour mettre tous les atouts de leur côté, l’équipe sera accompagnée de guides pygmées connaissant la forêt mieux que personne. La mission va également faire appel aux nouvelles technologies, comme l’utilisation de drones pour quadriller et explorer les différentes strates de la forêt, du sol jusqu’à la canopée.

Prélèvements d’échantillons à 60m de hauteur dans la canopée (Source : Lobaye)

 

Soutien

Le projet est porté par deux associations : Insectes du Monde et Tout là-Haut.

Insectes du Monde : créée en 1997 par Philippe Annoyer, l’association, reconnue d’intérêt générale, œuvre à une meilleure sensibilisation du public à l’entomologie à travers des animations, des expositions, des conférences, des formations et des supports pédagogiques. Elle ouvre également à l’amélioration des connaissances scientifiques par le biais d’expéditions scientifiques et d’inventaires, de recherches taxonomiques et de publications.

Tout là-Haut : l’association, spécialisée en grimpe d’arbre et accès difficiles, propose différents stages et formations à la grimpe d’arbres pour découvrir la spécialité et perfectionner ses connaissances. Elle accompagne également les expéditions en canopée d’Insectes du Monde et d’autres structures (Nature&Solidarité, Catharsius…).

Le projet a également le soutien de Monsieur Francis Hallé et d’autres naturalistes de renom comme Szabolcs Sáfián spécialiste de P. antimachus, ainsi que de l’Université de Bangui.

Inventaire nocture de l’entomofaune dans la canopée (Source : Lobaye)

 

Financement

Suite au désistement de dernière minute d’un partenaire, l’équipe doit faire appel à la générosité de la communauté en lançant une campagne de financement participatif sur la plateforme Commeon : https://www.commeon.com/fr/projet/expedition-lobaye.

Aujourd’hui, un peu plus de 25% de la somme nécessaire (10 000€) a pu être collectée : 3 035€.

A quoi va servir la collecte ?

Le financement récolté permettra de concrétiser la mission :

  • Avec 5 000 €, le départ est assuré pour une équipe réduite de 7 personnes
  • Avec 10 000€, le départ est assuré pour toute l’équipe (billets d’avion, véhicule et hébergement inclus)
  • Avec 15 000€, vous permettez le remplacement et l’achat de matériel technique adapté (talkie-walkie, jumelles, drones, PC portable et matériel de grimpe d’arbre)

Si votre générosité permet d’atteindre 25 000€, l’équipe pourra assurer la professionnalisation des équipes d’encadrement !

La garantie d’œuvrer pour l’humanité

En cette période de changements climatiques, écologiques et sociétaux, ces découvertes sont indispensables avant qu’il ne soit trop tard.

En participant financièrement à la mission, vous rejoignez un projet scientifique, artistique et non lucratif, dans une démarche d’échange de savoirs avec les populations locales, Pygmées et centrafricaines.

Les résultats de cette mission seront valorisés auprès de tout public via des expositions, carnets de voyage et films documentaires.

Le don est soumis à déduction fiscale : un don de 100€ vous coûtera finalement 42,50€.

Camp de base et collecte le long d’un tronc d’arbre (Source : Lobaye)

 



Benoît GILLES
Chargé de recherche – Entomologiste chez Cycle Farms