#

Les Coléoptères Dynastidae de Guyane – Fabien Dupuis & Rémi Perrin

Par Fabien Dupuis

Les Dynastidae constituent un groupe de Coléoptères très spectaculaires dont la diversité est extrêmement importante dans les forêts tropicales humides. En Guyane on trouve plus de 140 espèces dont certaines constituent les plus gros insectes du monde. Paradoxalement, leur biologie ou leur écologie est très mal connue et il est actuellement impossible de dresser un inventaire complet des espèces présentes en Amérique du Sud.

Pour combler cette lacune, les auteurs de l’ouvrage « Les Coléoptères Dynastidae de Guyane » ont collecté pendant plus de 5 années toutes les informations disponibles afin de constituer une base de données fiable et actuelle. Un travail important de révision sur le plan taxonomique et systématique a été réalisé pour dresser une liste précise des espèces présentes en Guyane. Enfin une étroite collaboration avec un réseau d’entomologistes locaux a permis de recueillir des informations biologiques et écologiques qui font progresser de manière significative la connaissance du groupe (distribution, saisonnalité, écologie larvaire, etc.).

Genèse du projet

De nombreuses études ont été consacrées à la faune des Dynastidae de Guyane. Les travaux les plus anciens remontent à la fin du 18e siècle, époque où divers entomologistes de renom (Linné, Fabricius, Erichson, Burmeister, etc.) reçoivent les premiers matériels en provenance de Cayenne et décrivent quantité d’espèces nouvelles pour la science.

Figure 1 : Page de couverture de l’ouvrage : Les coléoptères Dynastidae de Guyane (Source : F. Dupuis)

Le travail d’inventaire et de description se poursuit au 20e siècle avec les travaux de Sebo Endrödi et Roger-Paul Dechambre, qui publient des descriptions très détaillées, accompagnées pour la première fois de photographies et de schémas. L’oeuvre est considérable, totalisant pour ces deux auteurs plus de 50 espèces décrites. Les travaux sont publiés dans des revues de langue française, anglaise ou allemande, parfois de diffusion modeste et il faut une bibliothèque très complète, souvent constituée avec beaucoup de patience, pour avoir accès à l’ensemble des informations utiles. Difficulté majeure qui rebute plus d’un entomologiste et qui explique le nombre important d’erreurs ou de confusions réalisées au moment d’identifier un spécimen.

Conscients de ce problème, les auteurs commencent à réfléchir à la publication d’un inventaire qui regrouperait toutes les informations permettant d’identifier les espèces présentes en Guyane. A la même époque, ils ont accès à l’important matériel collecté par la Société entomologique Antilles-Guyane ainsi qu’au matériel historique conservé au Muséum d’Histoire naturelle de Paris.

Les conditions sont réunies pour construire une base de données solide et fiable permettant d’éditer des cartes de répartition et de réfléchir sur la distribution des espèces. Mais de nouvelles difficultés se font jour, cette fois d’ordre taxonomique ou systématique. De nombreux auteurs ont employé par le passé des noms d’espèce sans avoir consulté les types ou la bibliographie disponible. Les citations sont douteuses, parfois contradictoires ou invérifiables. Un travail de fond est donc nécessaire pour établir l’identité exacte des taxons problématiques.

Différents musées internationaux sont contactés et les types des espèces problématiques sont comparés. Des mises au point systématique ou taxonomique sont publiées (Dupuis 2013, 2015, 2016a, 2017, 2019) et finalement une première liste des espèces présentes en Guyane est arrêtée (Dupuis 2016b). Les discussions que nous avons avec de nombreux collègues montrent également le besoin d’outils pratiques facilitant l’identification des espèces. La décision est donc prise de produire des clés d’identification spécifiques, de réaliser des clichés pour chaque espèce et de les accompagner d’un schéma précis de l’édéage. Le projet a alors beaucoup évolué.

Ce n’est plus un simple inventaire. C’est désormais une faune illustrée, comportant cartes et graphiques permettant d’apprécier la répartition et la saisonnalité de chaque espèce.

Conception de l’ouvrage

L’ouvrage est une faune illustrée qui a pour vocation de faciliter l’identification des espèces et de générer dans sa suite des études de terrain visant à préciser la biologie ou la répartition des espèces. Il s’adresse aux naturalistes, aux entomologistes amateurs ou professionnels, aux gestionnaires d’espaces naturels et plus  généralement à tous les acteurs impliqués dans la protection et la conservation du patrimoine naturel de Guyane. Le format (24 x 16 cm) et l’abondance des illustrations (plus de 670) permettent une prise en mains rapide et un travail d’identification efficace. Une importance particulière a été apportée au rendu de l’aspect naturel des insectes (couleur, relief, ponctuation) afin de  faciliter le travail de détermination.

Figure 2 : Exemple de clé dichotomique d’identification – français/anglais (Source : F. Dupuis)

La première partie est consacrée à la présentation du cadre géographique et des éléments de biologie (anatomie des imagos, cycle biologique, milieu de vie) nécessaires à l’étude du groupe. Une importance particulière est accordée au problème du dimorphisme sexuel qui peut dans certains cas compliquer les identifications et aux méthodes de collecte très spécifiques.

La seconde partie est la plus importante car elle correspond à une étude systématique des différentes espèces présentes en Guyane. Elle est organisée sous forme de fiches espèces dont la présentation standardisée permet d’avoir accès rapidement aux éléments les plus importants : description des imagos, caractères diagnostiques permettant de séparer les espèces proches, répartition géographique et données biologiques. Chaque fiche est accompagnée d’une photographie de l’habitus, d’un schéma des paramères, d’une carte de répartition et d’un histogramme permettant d’identifier la période d’activité.

La troisième et dernière partie est un bilan des méthodes mises en œuvre pour collecter des données efficacité de méthodes de collecte, répartition géographique et saisonnière des prospections, lacunes d’échantillonnage) et une analyse des nombreuses données accumulées (diversité spécifique de la Guyane, saisonnalité  des espèces, espèces rares ou méconnues, appartenances biogéographiques, etc.).

Figure 3 : Exemple de Fiche espèce pour Heterogomphus telamon (Source : F. Dupuis)

 

Les auteurs

Fabien Dupuis est professeur agrégé de Biologie et docteur ès entomologie du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN). Il enseigne la biologie à l’université de Saint-Etienne et poursuit des recherches en collaboration avec le MNHN. Ses travaux portent sur la systématique et la phylogénie des Coléoptères Dynastidae auxquels il a consacré plus d’une soixantaine de publications.

Rémi Perrin est Docteur ès Physique (INSA de Lyon) et se passionne pour cartographie biologique. Il a participé à plusieurs inventaires botaniques et entomologiques ainsi qu’à la rédaction d’un inventaire des Scarabaeoidea du département de la Loire.


Pour ce procurer l’ouvrage : Les Coléoptères Dynastidae de Guyane

Quelques références bibliographiques pour la faune de Guyane
  • DUPUIS F. (2013) : Une nouvelle espèce de Homophileurus Kolbe, 1910 (Coleoptera, Dynastidae). Coléoptères 19(9) : 81-87
  • DUPUIS F. (2016a) : Note synonymique (Coleoptera, Dynastidae, Cyclocephalini), in TOUROULT J. (Coord.), Contribution à l’étude des coléoptères de Guyane. Tome X. Supplément au Bulletin de liaison d’ACOREP France « Le Coléoptériste » : 84-85
  • DUPUIS F. (2016b) : Contribution à la connaissance des Dynastidae de Guyane. Modifications nomenclaturales, signalements nouveaux et actualisation de la liste des espèces, in TOUROULT J. (Coord.), Contribution à l’étude des coléoptères de Guyane. Tome X. Supplément au Bulletin de liaison d’ACOREPFrance « Le Coléoptériste » : 101-111
  • DUPUIS F. (2017) : Les Stenocrates Burmeister, 1847,de Guyane (Coleoptera, Dynastidae). Coléoptères 23(5) : 49-60
  • DUPUIS F. (2019) : Actinobolus suskyi, nouvelle espèce de Guyane (Coleoptera, Dynastidae). Coléoptères 25(7) : 115-121
  • DURANTON M. (2011) : Chorologie et écologiedes Dynastides de Guyane française (Coleoptera, Dynastidae). Coléoptères, numéro spécial 1 : 1-32
  • PONCHEL Y. (2015) : Note sur les Dynastinae floricoles de Guyane (Coleoptera, Scarabaeidae), in TOUROULT J.(Coord.), Contribution à l’étude des coléoptères de Guyane. Tome IX. Supplément au Bulletin de liaison d’ACOREP-France « Le Coléoptériste » : 36-38

 



Benoît GILLES
Chargé de recherche – Entomologiste chez Cycle Farms